Sélectionner une page

Un crowdfunding pour sauver le champion du nucléaire tricolore

Parce que le nucléaire, c’est d’la bombe !

Areva, leader français du nucléaire, fait rayonner la France dans le monde en étant le leader incontestée de l’énergie d’avenir : le nucléaire. De l’extraction de l’Uranium au recyclage des déchets, en passant par la conception et la construction des centrales, Areva offre à la France et au monde entier une énergie sûre et propre.

Pourtant, il paraitrait qu’Areva est en difficulté, que le nucléaire ne serait pas si rentable et ne serait plus compétitif par rapport aux énergies renouvelables. Mensonges ! Pour prouver aux crypto-hippies qui propagent de telles informations qu’ils ont tort et pour montrer l’attachement de la France au nucléaire tricolore, nous organisons un grand crowdfunding pour sauver Areva !

Ce que nous ferons de votre argent :
– 10,5 milliards pour terminer la construction de l’EPR à Flamanville
– 35 milliards pour construire le site d’enfouissement des déchets à Bure
– 100 milliards pour rénover le parc nucléaire français ancien
– 150 milliards pour construire de nouveaux réacteurs encore à l’étude

L’EPR de Flamanville est le réacteur de dernière génération produit par Aréva et EDF en Normandie. Malheureusement, nous avions oublié de prendre en compte le fait que les normands étaient paresseux. Les travaux ont donc pris un peu de retard et la facture s’est alourdie de quelques milliards d’€uros. Mais quand on aime, on ne compte pas !

Le centre d’enfouissement de Bure est un projet de site d’enfouissement des déchets nucléaires hautement radioactifs. La technique utilisée, appelée technique de l’autruche, est très simple : il s’agit d’enfouir ces déchets tout au fond d’une ancienne mine, fermer la porte et espérer que rien ni personne ne la rouvre avant quelque dizaines de milliers d’années.

La rénovation du parc nucléaire français a été rendue nécessaire par le vieillissement du parc nucléaire français et par la catastrophe de Fukushima. Pour éviter d’avoir à reconnaitre que la nucléaire n’est pas très rentable (et aussi parce qu’on n’est pas encore très sûr de savoir démanteler une centrale), nous avons décidé de prolonger la vie de nos vieilles centrales toutes fissurées ridées ! Certains parleront d’acharnement thérapeutique, nous préférons parler de progrès.

Quand nos centrales auront vieilli, il faudra songer à en reconstruire de nouvelles. Et ainsi de suite jusqu’à la fin des temps. Nous sommes d’ailleurs à la recherche de villes ou villages, près d’une rivière ou de la mer, pas trop regardants sur la santé publique, prêts à accueillir nos nouvelles centrales. Envoyez vos candidatures !

 

En faisant confiance à Areva, vous assurez à vos enfants et vos petits enfants, un avenir radieux-actif. Alors n’hésitez pas plus, faites confiance au champion du nucléaire Français !

Donnez pour sauver Areva !

Août 2016 :

« Perfide Albion » disait le poète. Il aurait pu rajouter « Hinkley Point, morne plaine ! » pour dénoncer la tristesse de cette petite ville du sud ouest de l’Angleterre. Pourtant, tout allait bien jusqu’à ce que le gouvernement anglais trouve l’excuse du Brexit pour suspendre le lancement du chantier. Mais que fait ce gouvernement irresponsable qui va priver toute la région du Somerset des bienfaits du nucléaire ? Les petits enfants vont-ils devoir apprendre à s’éclairer à la bougie? Les amoureux devront-ils revenir à l’usage du pigeon voyageur pour s’écrire des textos ? Va-t-on assister à une recrudescence de violence pour s’octroyer la dernière batterie chargée pour une heure de Pokémon go ?
Comment peut-on au XXIème siècle, douter encore des apports de l’énergie nucléaire, dans un pays dit « civilisé » qui plus est ? Cela n’a pas de sens…

Alors bien sûr, notre foi peut être mise à rude épreuve… Entre le départ du directeur financier Thomas Piquemal au début de l’année et la démission il y a quelques jours de Gérard Magnin, membre du conseil d’administration, le sort semblait s’acharner sur EDF qui a pourtant courageusement repris en main le société Areva. Heureusement, c’est dans les ténèbres que surgissent les héros irradiés de gloire ! Et en France, il existe encore des personnes courageuses qui, avec honnêteté et humilité osent affirmer que le nucléaire est la seule voie possible. Grâce au soutien désintéressé et sans faille du ministre de l’Economie et des Finances Emmanuel Macron, la France compte bien peser de tout son poids pour protéger les panneaux publicitaires et les gaspillages d’énergie.

« Avec toutes nos centrales vieillissantes et tous les déchets nucléaires qu’on veut enterrer à Bure, notre poids compte double », affirme M. Macron. Espérons que ce message visionnaire sera entendu outre-Manche pour qu’un jour les petites filles et les petits garçons de France et d’Angleterre puissent dirent ensemble « Nuke la mer! ».

Areva fait la une de l’actualité : encore une preuve de la grandeur du nucléaire français !

Tribune

BFM

LesEchos

LeMondeEurope1

Vallsrond

« La filière nucléaire a rendu d’incomparables services à notre pays, et continuera d’en rendre. C’est à vous de rendre un service à la filière nucléaire. Donnez ! »

Manuel Valls, Premier Ministre.

Burnsrond

« On ne fait pas d’omelette sans saccager un peu la planète. Avec des salariés comme Homer Simpsons, le nucléaire est entre de bonne mains… Hin hin hin ! »

Charles Montgomery Burns, propriétaire de la centrale nucléaire de Springfield.

rect2997

« Je considère que le nucléaire est une filière d’avenir. La preuve ? Merkel est contre. »

Arnaud Montebourg, marchand de meubles.

Abe

« Le nucléaire peut être une chance pour la France comme il l’a été pour le Japon. Depuis l’accident de Fukushima, les travailleurs japonais ont augmenté leur productivité de 40% grâce au troisième bras qui leur a poussé. »

Shinzo Abe, Premier Ministre du Japon.

Sego

« Il faut avoir le courage de prolonger les centrales nucléaires de 10 ans. Le nucléaire, c’est avant tout une question de bravitude. »

Ségolène Royal, ministre de l’écologie.

Darkrond

« Sans la propulsion nucléaire, il n’est pas possible de construire l’étoile de la mort qui seule, assurera le triomphe de l’Empire. Sauvons Areva, gardons la France du côté obscur de l’énergie »

Anakin Skywalker, allias Dark Vador, seigneur noir des Sith.

Hollanderond

« Mon meilleur ami ? Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti. Il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu et pourtant il gouverne. Mon meilleur ami, c’est le lobby nucléaire »

François Hollande, président de la République.

  • François « Tcherbobyl » Hollande, président de la République
  • Jean-Bernard « Explosif » Lévy, PDG d’EDF
  • Manuel « Atomic » Valls, premier ministre.
  • Ségolène « Plutonium » Royal, ministre de l’écologie
  • Anne « Framatome » Lauvergon, ancienne PDG d’Areva
  • Emmanuel « Electric » Macron, ministre de l’économie.

Somme collectée (en M€)

Notre objectif (en M€)

  • Montant collecté 8%

Pour l'atome

 

Je soutiens Areva

Je donne 10€

Je reçois une boite de pastilles d’iode et une radio à piles à utiliser en cas d’accident nucléaire.

Je donne 100€

Je reçois le fond d’écran de la centrale Areva de mon choix.

Je donne 1000€

Je reçois un porte clé radioactif avec compteur Geiger intégré pour retrouver mes objets perdus en toutes circonstances.
 

Je donne 5000€

Je reçois une soirée privée dans les galeries du futur centre d’enfouissement des déchets nucléaires de Bure : l’élégance de la roche et les mystères du labyrinthe souterrain.

Je donne 10 000€

Je reçois un lot de 72 radiateurs électriques pour chauffer votre logement avec l’énergie la plus compétitive et la plus écologique du moment.

Je donne 50 000€

Je reçois un pendentif avec incrustation de matière radioactive revalorisée dans son écrin étanche et confiné pour vous suivre toute votre vie, et celle de vos enfants, et de vos petit-enfants, et ce pour les 10000 générations à venir.

Je donne 100 000€

Je reçois un dîner d’exception « sur la route d’Uramin » avec Anne Lauvergeon, « Atomic Anne », ancienne PDG d’Aréva.
 

 

Je donne 500 000€

Je reçois l’assurance de donner mon nom à la prochaine centrale construite par Aréva.